6 juillet 2009

Un rêve embrouillé


Il y a une de ces ‘mauvaises vibrations’ que le Capteur de rêves australien n’aura pas réussi à emprisonner dans sa toile samedi, c’est la fumée. Parmi les grandes frustrations d’un artificier, réside les frasques de Dame Nature. J’ai moi-même invoqué une petite brise pour le spectacle, mais Dame Nature s’est trompée de direction, nous envoyant la fumée (et les débris…) en plein visage. Cette manifestation aurait pourtant pu accentuer le thème et rendre le rêve joliment brumeux, mais elle a plutôt constitué un facteur dérangeant, certains spectateurs quittant avant la fin. Évident que la grande brillance des ‘Couleurs Foti’ en fût affectée.

Dommage, d’autant plus que Tino Foti me disait cette semaine, avoir hâte de voir certains éléments de ce feu, que l’équipe a recyclés de leur prestation l’an dernier. En effet, aux Grands Feux de Québec, l’Australie avait été on-ne-peut-plus incommodée par le temps humide, devant interrompre le spectacle à 5 reprises !!! Encore cette année, à son grand désarroi, les tableaux n’ont pu être perçus à leur juste valeur. Pour une rare fois, le spectacle a sûrement été plus apprécié par les gens massés sur le pont ou sur la rue Notre-Dame, mais malheureusement, les juges sont assis au même endroit que moi.

Assez parlé de ce gros ennui, puisqu’il faut aussi quand même souligner une bonne conception, bien qu’un peu plus simple que ces 2 prédécesseurs, avec de fort jolis tableaux dont One Vision, It’s a kind of magic, Amici Forever, Warriors Ouverture, Il sogno de volare, Xanadu; je pourrais presque tous les nommer en fait. Sans omettre la grande finale, bien sûr ! La musique aura voulu mettre le spectateur dans l’ambiance, mais il faut admettre qu’avec un thème aussi large, qui inspire une certaine continuité, le rythme est souvent difficile à maintenir. La synchronisation était très bonne, les artifices occupaient beaucoup d’espace, malgré les problèmes techniques à l’avant-scène ; bref, tout était réuni pour une grande prestation, et c’est pourquoi je n’hésite pas à me prosterner devant l’équipe australienne. Brava !

1 commentaire:

  1. Mylène, excellentes photos encore une fois. Ces images du feu australien sont plus diversifiées que celles présentées sur le site web de La Ronde, où on ne retrouvent (à peu près) seulement les motifs semi-circulaires produits autour de la 4e rampe. La photo de la bombe en forme de coeur est particulièrement réussie. La dernière photo du diaporama, celle des équipes de Foti et de La Ronde réunies, m'inspire une question: où est donc Martyne?

    À samedi,
    Frédérick

    RépondreSupprimer