10 août 2008

Dure réalité

J'ai dû prendre quelques jours pour faire une petite introspection face à l'édition 2008. Une grande année sans aucun doute, où on a pu voir des performances hautes en couleur et d'une très belle qualité. L'effort de chacune des firmes est perceptible, et pour cette grande dévotion, je leur lève bien haut mon chapeau.

Une ombre au tableau

Force est d'admettre, près d'une semaine plus tard, que le temps ne semble pas atténuer ma déception. Malgré cette grande saison, une ombre plane au dessus de ma tête et vient jeter un voile brumeux sur cette 24e édition. Je n'enlève rien aux gagnants, non. Les Etats-Unis, l'Australie et la Chine figuraient parmi les gagnants potentiels et méritent leur Jupiter.

Mais où est le Portugal ? Oui, je l'avoue, les membres de Grupo Luso étaient mes 'chouchoux' avant même l'ouverture de ce concours. Mais tout de même, avec le spectacle qu'ils nous ont présenté, il était quasi-impossible de les voir rater le podium. Tous les gens que j'ai cotôyés cet été à la Ronde et qui ont vu tous les spectacles étaient du même avis. Lisez le forum des feux, le Portugal était présent sur tous les podiums personnels.

Que s'est-il passé ?

Comment peut-on expliquer cette absence portugaise sur le podium tant remarquée ? J'ai mille et une questions... Le recrutement du jury (Journal de Montréal et internet) serait-il à ce point non-représentatif de la population ? L'entrevue de sélection est-elle assez complète ? La journée de formation du jury est-elle adéquate ? Devrait-on jumeler un nouveau juge avec un ancien pour le guider dans sa démarche d'évaluation ? Ou avoir un quelconque pourcentage de jurés expérimentés dans le panel officiel ? Je ne veux pas parler d'un jury professionnel, puisque c'est justement le jury populaire qui fait la renommée de Montréal, mais si le jury populaire se 'trompe' par rapport à l'avis général, il peut aussi devenir sa plus grande faiblesse. Que doit-on faire ? C'est la consternation en moyenne aux 2 ans. La Suède en 2005 méritait l'or selon l'avis de tous, ainsi que les Etats-Unis en 2003... 2 firmes qui ont vu le podium leur échapper... Force est d'admettre qu'il y a peut-être une lacune en quelque part. Les mauvaises langues vous feraient remarquer que ce sont les pays les plus riches qui se retrouvent sur le podium... Ceux qui ont utilisé les plus grosses bombes pour en mettre plein la vue... La quantité n'est pourtant pas tout. La qualité demeure l'aspect le plus important.

Je me demande même si les firmes ne perdront pas intérêt dans cette compétition. Que pense Vitor Machado, concepteur portugais ? Lui qui lit le forum justement, lui qui croyait à ses chances de remporter un Jupiter tellement tous les commentaires étaient élogieux concernant son spectacle, lui qui doit penser que le jury ne connaît rien. A-t-il vraiment le goût de revenir à Montréal, présenter un concept réfléchi, alors qu'il pourrait tout simplement utiliser tout plein de grosses bombes et séduire ainsi un jury d'amateur ? Si les firmes perdent intérêt, c'en sera fait de Montréal. Je crois et j'espère que la direction de l'International des Feux Loto-Québec est en grand questionnement présentement. Enfin tous les passionnés le sont, et si vous avez des suggestions, il me fera plaisir de les acheminer aux bonnes personnes. N'hésitez surtout pas !

C'est fini ! :(

Voilà. C'est terminé pour cet événement 2008. Merci beaucoup pour votre grande participation à ce blog. Pour une première expérience, je dois avouer que j'ai été agréablement surprise de voir votre intérêt. Vous étiez nombreux à me lire et à réagir, et ça fait grandement plaisir. Je m'en voudrais de ne pas remercier la directrice de cet événement, Madame Martyne Gagnon, le directeur technique, Monsieur Paul Csukassy, la belle équipe d'artificiers de la Ronde, les Relations Publiques (Martin Roy et Marie-Hélène Gladu entres autres) et tout ceux grâce à qui, de près ou de loin, ce concours est possible. Aussi un gros merci à mes nouveaux collègues de la 'Presse Virtuelle' avec qui il fût fort plaisant de débattre après chacun des feux, je pense ici à Monsieur Paul Marriott de Montreal-fireworks.com et à Monsieur Frédérick Bastien de Pyro-Planet.com. Merci à CKOI 96,9 FM d'avoir embarqué dans ce projet avec moi, aux animateurs Jeff Paquet et Michel Harvey pour leur générosité, et finalement, merci à tous les gens que j'ai rencontrés dans le cadre de cet événement, les concepteurs, les artificiers, les directeurs de firmes, les photographes, vous êtes tous des gens extraordinaires que j'ai franchement eu plaisir à côtoyer. Continuez votre excellent travail et au plaisir de vous revoir à Montréal bientôt !

Passez un bel automne/hiver/printemps hiver en attendant le 25e anniversaire de l'International des Feux Loto-Québec qui débutera en juin 2009. Soyez-y, ce sera une saison extraordinaire !!! L'horaire sera publié ici à la mi-décembre.

1 commentaire:

  1. Je suis d'accord avec toi - le débat doit être ouvert au sujet du jury, sa préparation tout au moins (1 journée de training - pas certaine). Peut-être un pourcentage de votes venant du public et un autre venant de juges experts. Je crois qu'une solution s'impose si l'International des feux Loto Québec désire demeurer des feux de qualité.

    Merci Mylène pour ton blogue!!!

    CL

    RépondreSupprimer